Des expositions, des résidences d’artistes, des projets culturels intergénérationnels…ils sont là. Ils, c’est L’association du Printemps Culturel, plus connue sous le nom « Printemps Culturel ». Jean-Jacques Potaux, le Président et Johan Grzelczyk, le Directeur de projets, nous en parlent. Elle est nichée à Douchy-les-Mines, dans la rue Paul Eluard…Cela ne s’invente pas !

« Un peu de prise en compte de la création éloigne de la démocratisation culturelle, une véritable prise en compte en rapproche. » ( Jack Ralite)

Un peu d’histoire.

Jean-Jacques Potaux, le président créateur, nous parle de cette association de lutte contre la ségrégation culturelle, créé en 1979, qui travaille en réseau avec de nombreuses villes des communautés d’agglomérations Valenciennes Métropole et Porte du Hainaut ainsi qu’avec certains territoires limitrophes. « Elle prend le parti de la création et de la démocratisation culturelle. Une phrase de Jack Ralite, ce grand homme de culture récemment décédé, résume notre démarche : Un peu de prise en compte de la création éloigne de la démocratisation culturelle, une véritable prise en compte en rapproche. Nous citons ce poète de la politique culturelle dans notre dernier journal : « Chacun est un être singulier, le rêve, c’est que ce singulier soit imbibé du collectif, ce collectif étant lui-même imbibé de tous les singuliers ».

Leurs missions : programmation, diffusion, sensibilisation et soutien à la création…et c’est toute une équipe sympathique qui tire les ficelles, en plus de Jean-Jacques Potaux et Johan Grzelczyk, il y a Philippe Taverne, le directeur technique, Régine Guilain, la chargée des publics et Sabine Synak, la secrétaire de direction et Salvatore Barone en ouvrier polyvalent ainsi que tous les techniciens intermittents du spectacle avec lesquels le Printemps Culturel régulièrement…Voilà ce sont eux qui se cachent derrière cette programmation, comme chantait Daniel Darc « c’est moi le Printemps… »

Que fait le Printemps en ce moment ?

Le Printemps Culturel est actuellement présents un peu partout sur le territoire, « citons la double performance que Catherine Zambon, auteur comédienne et Elsa Demombynes vont donner à l’Espace Athéna de Saint-Saulve le mardi 10 avril à 19h30 après l’avoir donnée à l’université il y a deux semaines. » Mais encore «  il y est question de travail et de classe ouvrière. « Pièces détachées » (performance dansée par Elsa Demombynes, témoignages lus par Catherine Zambon) présente un texte écrit en relation avec Fumel, une ville du sud Ouest où la métallurgie eut ses heures de gloire. Interviews, visite d’usine, errances dans la ville ont inspiré ce texte qui a pour cœur la relation parfois personnelle, toujours vitale et souvent mortifère entre l’homme, la femme et le travail. »

Dans le cadre du CLEA de Valenciennes Métropole, une performance comme une quête vers le dépassement de soi et une critique de l’aliénation du travail avec « Chantiers », un solo né de la rencontre avec les ouvriers du chantier de la bmvr de Marseille que la danseuse a accompagnés. Il en résulte un corps qui résiste à l’hostilité symbolique des éléments et qui tente de se forger une nouvelle identité.

Joli projet sur La Sentinelle.

Marc Mounier-Kunh réalise un travail avec les habitants de la Sentinelle dans le cadre d’un projet relatif à l’inscription du patrimoine minier au patrimoine de l’Unesco. Le photographe mène un tout autre aspect de la création, adepte de l’affichage monumental dans l’espace public, l’artiste dresse le portrait des anonymes que nous sommes pour les replacer au cœur de la cité au sens propre comme au sens figuré. « Cette démarche l’anime dans la création d’une œuvre in situ à La Sentinelle, travail polymorphe alliant portraits et mise en valeur du patrimoine historique et bâti de la commune », explique Jean-Jacques Potaux.

Du théâtre même, et qui prend écho dans la société …avec le Misanthrope de Molière par la Compagnie Viva.

Un point d’accroche théâtral sur la ville d’Aulnoy avec « Le Misanthrope » par la compagnie Viva, mis en scène par Anthony Magnier, le samedi 14 avril à 20h. Bien connue sur le territoire pour y avoir joué Le Tartuffe et Dom Juan, cette compagnie jouit d’une grande estime de Petite-Forêt au Quesnoy, de Douchy à St Amand et à Aulnoy.

« Quoi de plus actuel que la question de l’émancipation féminine, du refus des femmes de se voir imposer par leur compagnon une façon de vivre ? De là vient la situation de crise entre Célimène et Alceste qui refuse toute forme d’hypocrisie et va choisir d’aller vivre au calme, dans son désert. Que faire de la liberté conquise. Nous ne sommes pas loin encore de la question de l’aliénation. »

L’avant goût du Printemps vous a inspiré, voici quelques rendez vous en avril.

*Mardi 17 avril, 20h, les nymphéas : Mon frère, ma princesse, lecture par Catherine Zambon.

*Vendredi 20 avril, médiathèque de Bellaing : soirée clôture du CLEA de la Porte du Hainaut. Avec la cie La vache bleue, Louise de Contes, et la cie étrange été. Performances, lecture musicale, exposition.

*Vendredi 20 avril 18h, musée vivant des enfants Fresnes :Agence de voyage éternel(installation) – Sumo (concert, performance).

*Samedi 21 et dimanche 22 avril: salon du livre de Marly, lectures, spectacles.

Céline Druart Beaufort

 

Publié par Celine Druart le 14 avril 2018
Le Printemps Culturel
Le Printemps Culturel, l’hirondelle qui fait la culture.
Facebook Twitter Linkedin