A 72 ans, Michel Hardy est le plus ancien du club de l’USVA Athlétisme parmi les 478 licenciés. Coureur et bénévole, il consacre beaucoup de temps à sa discipline. Une évidence pour ce retraité qui est chez lui au complexe sportif Pierre Carous.  Rencontre avec ce passionné, qui livre aisément des anecdotes.

La découverte de l’athlétisme

« Je n’ai fait qu’un seul sport », voilà c’est planté, il a goûté l’athlétisme et ne l’a plus jamais quitté. « J’avais de bons résultats à l’école, l’Unss à l’époque, j’étais cadets en 1962. J’ai été détecté, je faisais le 300 m, le 1000 m et le cross l’hiver ». Dans son lycée, il côtoie un certain Guy Drut…Son premier entraîneur, Serge Dumont l’a marqué, « il m’a fait progresser ».

Après le service militaire, il part faire ses études de géomètre à Toulouse. Il fera six mois de stage à Béthune et obtiendra sans problème son affectation pour le Nord. Il s’installe à Lille de 1972 à 1977. Il est alors licencié au LUC, en senior sur 400 et 800 m. « C’était le début des courses sur route et du parcours du cœur, les premiers parcours avec Michel Bernard ».

L’USVA Athlétisme

Son épouse, professeur d’EPS, est mutée à Valenciennes, il demande la sienne et le couple s’installe à Saint-Saulve. Il ne connaît pas le club valenciennois et par conséquent s’inscrit à Denain. Il a de bons résultats sur piste, sur route et en cross.
Il décide de quitter le club denaisien car la ville n’accorde pas de subvention au club.

Il arrive en 1991 à Valenciennes, recruté par Bruno Thiollet président de l’entente du Hainaut. « C’est pratique, j’ai 10 minutes à pied pour venir au Stade. L’intégration se passe bien, je fais de la piste et de la course sur route ». Le club change de nom. Pierre Gobinet, membre du comité de l’USVA Athlétisme, lui demande d’y entrer « j’étais presque en retraite, je suis entré en 1997. Je faisais parti des 15 membres. En 2016 j’ai été nommé intendant, je suis dispo et je n’habite pas loin ». Humble il insiste sur « les jeunes dans le comité, ils en font du travail ! ».

 

 Souvenirs de course

Evidemment en autant d’années de courses, il s’est distingué. Pas facile de ne citer que quelques performances ! L’athlète a participé au premier championnat de France d’athlétisme sur piste à Colombes en 1987, au premier championnat de France du 10 km sur route à Arras en 1996 et à la première course des terrils (12,6 km) en 1984, « je finis 4e, je rate le podium ».
Certaines victoires ont une saveur particulière : « lors de ma première année en vétéran 2, j’ai gagné la course des terrils, j’ai eu ma gaillette, j’ai arrêté, j’évite les courses avec des dénivelés. Lors de la 30e et 35e édition, j’ai fait le 3 km pour ne pas avoir de terrils, j’ai gagné les deux fois ».
Celui qui s’entraîne le mardi, le jeudi et le samedi ou dimanche, a fini 2e au championnat de France de course de Montagne (14,5 km) à Font-Romeu en 1990. « Mon rythme de croisière c’est une compétition par mois. Je viens de faire 3e aux Printanières de Saultain le 17 mars. Ma prochaine course c’est celle de la Rhônelle à Aulnoy le 7 avril ».

Bénévole entre autre aux Foulées valenciennoises

Quand il ne court pas, il est bénévole. Dimanche il était juge au départ stade du Hainaut et juge à l’arrivée place d’Armes pour la 33e édition des Foulées Valenciennoises, porteuse du label international depuis 2017 et qui a rassemblé plus de 7000 coureurs. Il les a déjà gagnées ces Foulées sur le 5 km 300 en 2006 précisément. Il était alors vétéran 4, première année « j’ai fini 108e sur 600 ». Il est également bénévole sur d’autres événements comme le Trail des sarrazins à Famars et sur les compétitions organisées par son club (les Foulées du Vignoble, les boucles nocturnes de Vauban et le meeting du souvenir).

Lorsque nous abordons sur la pointe des pieds, la retraite sportive, le septuagénaire s’en étonne, « je n’y ai pas pensé, je n’ai pas envie d’arrêter, ça fait partie de ma vie, je fais attention à mon hygiène de vie ». Il a gagné des courses, ça oui mais il a aussi gagné le respect de tous par sa simplicité et sa générosité.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 1 avril 2019
Bruno Thiollet Pierre Gobinet Guy Drut Michel Bernard Serge Dumont
(Athlétisme) Michel Hardy, dévoué à sa discipline
Facebook Twitter Linkedin